menu Sauver des vies

SOS MEDITERANNÉ

Sauver des vies
Maintenant

Aquarius
JOURNAL DE BORD

Chaque jour, un membre de SOS MEDITERRANEE vous donne sa vision des opérations de sauvetage en mer et des événements. Retrouvez ces chroniques en son, images et vidéos.

le 02/02/2017

100 personnes secourues par SOS MEDITERRANEE au large de la Libye

SOS MEDITERRANEE appelle les dirigeants européens à prendre leurs responsabilités au sommet de Malte 

SOS MEDITERRANEE a recueilli tôt ce matin à bord de l’Aquarius 100 personnes sur un bateau pneumatique en détresse, poussé en mer depuis la rive libyenne et cherchant refuge en Europe. Il s’agit du 58ème sauvetage assuré par l’association citoyenne européenne en 11 mois, et le 8ème depuis le début de l’année 2017 avec 1137 personnes secourues.

Pendant la nuit, l’Aquarius, tout juste de retour sur la zone de sauvetage, avait été en contact constant avec le Centre italien de coordination de sauvetage maritime (MRCC), suite à un afflux d’embarcations de fortune sur l’axe Libye-Italie.

À 5h45 ce matin, un contact visuel a été établi avec un bateau pneumatique gris à 22 milles au large des côtes libyennes (Sabratah). L’équipe de sauvetage de SOS MEDITERRANEE s'est immédiatement préparée pour l’opération qui a commencé à 6h. Les occupants de l’embarcation secourue étaient, comme d’habitude, dénués de gilets de sauvetage. Les premiers transferts ont commencé à 6h35 et ce jusqu’à 7h10, fin de l’opération signalée au MRCC de Rome. À 7h20, le bateau pneumatique a été marqué avec le numéro de SAR 095.

100 personnes originaires essentiellement de Guinée Conakry ont été secourues et sont en bonne santé - 7 femmes et 93 hommes, dont 41 mineurs entre 13 et 17 ans parmi lesquels 37 mineurs non accompagnés, fait largement préoccupant du fait de la vulnérabilité accrue des mineurs. Les rescapés ont indiqué avoir quitté la côte autour de 22h mercredi soir en même temps qu’un autre bateau pneumatique qui, à cette heure, n’a pas été retrouvé. L’Aquarius poursuit actuellement ses recherches sur zone.

Depuis hier, un nombre élevé de bateaux en détresse ont été signalés par le MRCC de Rome et 1300 personnes secourues. En dépit des conditions difficiles en mer en plein hiver, la tragédie humanitaire se poursuit en Méditerranée centrale. Au moins 253 décès ont été signalés par l'OIM depuis le début de l'année, portant la mortalité sur cet axe au taux record de 5% sans compter les nombreux bateaux signalés qui n’ont pas été retrouvés.

Des rescapés de la traversée en mer et de « l’enfer libyen »

Alors que les pays européens s'apprêtent à se réunir à Malte, SOS MEDITERRANEE alerte sur la situation en Libye : en plus des terribles conditions de traversée en mer, les personnes recueillies à bord de l’Aquarius témoignent toutes des traitements inhumains à grande échelle qu'elles ont subis dans ce pays : «  Les Libyens nous tirent dessus comme des chiens », rapporte B., un rescapé guinéen. Nos équipes recueillent des témoignages répétés et concordants sur les atrocités subies sur le territoire libyen.

« Les rescapés témoignent tous de l’enfer vécu en Libye, il serait inconcevable de devoir les renvoyer sur les côtes libyennes. En tant qu'organisation humanitaire européenne de sauvetage, nous exhortons les dirigeants européens à déployer tous les moyens en leur possession pour mettre fin à cette tragédie. Il est temps de que la protection de la vie humaine, en mer comme à terre et surtout en Libye, redevienne la priorité de tous », déclare Sophie Beau, directrice générale de SOS MEDITERRANEE FRANCE.

Crédits photos : Federica Mameli

Retour au journal de bord