menu Sauver des vies

SOS MEDITERANNÉ

Sauver des vies
Maintenant

Aquarius
JOURNAL DE BORD

Chaque jour, un membre de SOS MEDITERRANEE vous donne sa vision des opérations de sauvetage en mer et des événements. Retrouvez ces chroniques en son, images et vidéos.

le 04/01/2017

3ème jour de 2017, et déjà deux sauvetages

Nous sommes le 3 janvier 2017, et l' Aquarius a déjà effectué deux opérations de sauvetage, portant ainsi secours à plus de 230 personnes, dont un enfant, des femmes et des hommes. Le navire fait actuellement route vers les côtes libyennes pour une nouvelle mission.

Ce mardi matin, le Centre de Coordination de Rome (MRCC) nous demande d'aller à la rescousse d' un bateau pneumatique en détresse au nord de Tripoli. Yohann, notre coordonnateur des secours, raconte:

" Nous nous dirigions vers cette zone quand l'un des membres de notre équipe de Recherche et Sauvetage (SAR) a repéré un autre bateau pneumatique blanc dans la zone de sauvetage est, à environ 17 milles de la côte libyenne. Nous avons décidé de lui porter secours."

Il était environ 7h30. Le temps était au beau - ciel bleu, soleil levant - mais la mer n'était pas vraiment calme. Un peu de houle et un vent qui se renforçait de minute en minute.

“L'opération de secours s'est bien déroulée, précise la coordonnatrice adjointe, Nicola. Mais plus la mer est agitée, plus il est difficile d'évacuer les passagers des bateaux. Les parois de plastique sont très fines ; or nous devons nous approcher le plus possible des embarcations avec notre canot. C'est dangereux: on craint toujours de déchirer le pneumatique pendant l'évacuation des passagers."

Ce matin, le bateau à secourir est bondé : des hommes uniquement, sans gilet de sauvetage, en vêtements d'été. Ils sont assis sur le bord de l'esquif, les pieds dans l'eau froide. L'air non plus n'est pas chaud ces temps-ci, environ 12° dans la matinée.

Edward, coordonnateur de Médecins Sans Frontières, partenaire médical de SOS Méditerranée à bord de l'Aquarius, nous confie :

"C'est dur de voir ces hommes trembler quand ils arrivent sur l'Aquarius. On doit même leur faire prendre une douche tout nus sur le pont pour les rincer de l'eau salée. C'est délicat pour eux, mais on ne peut faire autrement. On leur fournit un survêtement, un blouson de sport, une serviette et des chaussettes. Et puis de l' eau potable et des biscuits à haute valeur énergétique. Dans ce que nous appelons des kits de sauvetage se trouve également une couverture chaude." 

A présent, l'Aquarius a effectué deux sauvetages en 24 heures. 230 rescapés sont déjà à bord et la prochaine opération de sauvetage devrait avoir lieu dans l' heure qui vient... C'est en route pour assister les garde-côtes italiens dans une opération de secours similaire que nous avons reçu l'appel suivant du MRCC:

 “Un autre bateau pneumatique est en détresse à 10 milles de votre position, veuillez vous en approcher."

Pas de trêve du nouvel an ! Hélas, les gens s'obstinent à fuir la violence et les guerres pendant ces durs mois d'hiver en Méditerranée. Même ce gros temps, fait de vagues hautes, de grand vent et de températures basses, ne les empêche pas de s' enfuir. Ce qui, pour toutes les équipes épuisées de l'Aquarius, signifie encore des jours et des nuits à se dévouer pour sauver des vies.

Crédits photos : Kevin Mcelvaney

Retour au journal de bord