menu Sauver des vies

SOS MEDITERANNÉ

Sauver des vies
Maintenant

Aquarius
JOURNAL DE BORD

Chaque jour, un membre de SOS MEDITERRANEE vous donne sa vision des opérations de sauvetage en mer et des événements. Retrouvez ces chroniques en son, images et vidéos.

le 05/12/2016

4 sauvetages en 24H00, 496 rescapés, 2 femmes décédées

Le 3 décembre, 8H05 du matin

1er sauvetage

Samedi 3 décembre, l’Aquarius, navire de sauvetage de l’association SOS MEDITERRANEE, a effectué une opération de sauvetage auprès de 143 rescapés : 138 hommes, 5 femmes dont 1 enceinte, 47 mineurs dont 40 non accompagnés. La plupart sont originaires d’Afrique de l’Ouest.

Le canot pneumatique en détresse a été repéré vers 8h05, à l’Ouest de Tripoli, par un autre navire. Un avion patrouillant dans la zone avait déjà repéré deux personnes à l’eau sans gilets de sauvetage. 

Le navire militaire irlandais Samuel Beckett a entamé les opérations de sauvetage en attendant que l’Aquarius puisse atteindre la position exacte du canot, et commencé à distribuer des gilets de sauvetage. L’Aquarius est arrivé sur zone à temps pour que les sauveteurs de SOS MEDITERRANEE récupèrent des personnes prises de panique qui avaient commencé à sauter à l’eau. Les deux personnes qui avaient été repérées, ont réussi à rester à flot. Les sauveteurs de l’Aquarius ont aussi pu les récupérer saines et sauves.

«  Nous sommes arrivés juste à temps. Le plancher de bois du canot pneumatique était déjà cassé et l’eau pénétrait à bord du canot. Dans de telles conditions, avec deux personnes à l’eau sans gilet de sauvetage et d’autres personnes en panique, prêts à sauter à l’eau à cause des émanations de carburant et des brûlures, les choses auraient pu être bien pires. Nous sommes très soulagés de n’avoir eu aucune victime et heureux que tous soient en sécurité sur l’Aquarius. » Nicola Stalla, coordinateur SAR (« Search and Rescue » pour « Recherche et sauvetage ») adjoint de SOS MEDITERRANEE

Les premiers échanges avec les rescapés confirment que malgré les dangers encourus, les traversées hivernales ne diminueront pas et rien ne dissuadera de plus en plus de migrants d’essayer d’échapper à la Libye. « J’ai perdu mes deux soeurs dans un premier naufrage début octobre. Cette traversée devait nous mettre à l’abri. Je n’ai plus peur, cela m’a rendu plus fort. En Libye, ils nous traitent comme des esclaves, je n’avais pas d’autre choix que d’essayer à nouveau. » Roberto, originaire du Cameroun.

À 10h20, le sauvetage était terminé et l’ensemble des rescapés, en vie, à bord de l’Aquarius.
Les 143 rescapés ont été transférés sur le Phoenix de MOAS qui repart vers l’Italie pour les débarquer à bon port.

Nuit du 3 au 4 décembre 2016

2ème sauvetage

La journée du Dimanche 4 décembre a commencé à 00H10 pour toutes les équipes, lorsque l’Aquarius a reçu un appel du MRCC pour le sauvetage d'un petit bateau en bois bleu avec 31 hommes à bord (26 Bangladais, 5 Nigériens).

À 00H30 deux canots ont été mis à l'eau et les premières navettes vers l’Aquarius ont commencé à 00H45. Le premier sauvetage de la journée a été conclu vers 01H00.

3ème sauvetage

À 3H50, SOS MEDITERRANEE a reçu un appel pour secourir un bateau pneumatique.  Peu de temps après, l’équipe avait le visuel de ce canot déjà dégonflé, surpeuplé, avec à bord des gens agités, mais grâce aux sauveteurs et médiateurs de MSF, la situation a été sous contrôle et les personnes calmées.

À 4H05, les canots de sauvetage à l'eau, l'équipe SAR de SOS MEDITERRANEE a pu rapidement distribuer des gilets de sauvetage. 146 personnes ont été récupérées vivantes de ce bateau pneumatique composé de 142 Nigériens.

Malheureusement, 2 femmes ont été retrouvées inconscientes dans le canot et ramenées sur l’Aquarius afin de leur prodiguer des soins immédiats. En dépit de tous les efforts de l'équipe médicale pour les réanimer, les deux femmes sont décédées. Elles étaient en hypothermie sévère quand elles sont arrivées à la clinique, indique l'équipe médicale.

La sœur de l'une des victimes a été sauvée et a pu identifier le corps.

4ème sauvetage

À 7H00 du matin, l’Aquarius a atteint un nouveau point indiqué par le MRCC pour secourir une petite embarcation repérée et sous le contrôle du porte-conteneurs Alexander Maersk et du Vos Thalassa. Le petit bateau pneumatique était en bon état, avec seulement 24 personnes à bord: 23 hommes et une femme, 22 Ethiopiens et 2 Gambiens. Tous ont été sauvés et ramenés à bord.

Un transfert:

Les équipes de SOS MEDITERRANEE ont également accueilli 152 personnes à notre bord - parmi lesquels 8 Syriens, 6 Libyens, 112 Nigériens dont 2 enfants de moins de 5 ans et 6 femmes enceintes - venant du OOC Tiger, un navire de ravitaillement, qui a secouru plus tôt deux embarcations, un canot pneumatique et un petit bateau.

À l’issue ce transfert, on comptait à bord 353 rescapés + 2 personnes décédées.

L’Aquarius était dimanche soir toujours dans la zone SAR, en attente de nouveaux appels pour les sauvetages ou d’une destination de débarquement.

Avec le sauvetage du samedi matin, SOS MEDITERRANEE a assuré 4 sauvetages en moins de 24 heures.

"Les bonnes conditions météorologiques avec une mer d’huile nous ont vraiment aidé, mais ici, en Méditerranée pendant l'hiver, le temps peut changer très rapidement et avec seulement 1 mètre de houle, ce serait une tragédie", a déclaré Mathias Menge, Coordinateur SAR.

Mais même si la mer est belle en ce moment, les températures sont en baisse et selon MSF, notre partenaire médical à bord, il faut s'attendre à de plus en plus de cas d’hypothermie, qui peut être fatale comme il l'a malheureusement été pour les deux femmes décédées ce matin, malgré tous les efforts déployés pour tenter de les réanimer.

Le Phoenix de MOAS, qui a quitté hier la zone SAR avec les 143 personnes secourues par SOS MEDITERRANEE le matin, ainsi que d'autres personnes sauvées plus tôt, ne reviendra pas après ce débarquement. Ils ont terminé leur mission pour la saison.

L’Aquarius est à présent et pour tout l’hiver, le seul navire de sauvetage humanitaire dans la zone avec des traversées qui restent extrêmement nombreuses.

 

Le 4 décembre 2016                                                            

D’après les compte-rendus de sauvetage de Mathilde Auvillain, communication officer

Photos et vidéos de Laurin Schmid, membres de l’équipe SOS MEDITERRANEE à bord de l’Aquarius.

Retour au journal de bord