menu Sauver des vies

SOS MEDITERANNÉ

Sauver des vies
Maintenant

Aquarius
JOURNAL DE BORD

Chaque jour, un membre de SOS MEDITERRANEE vous donne sa vision des opérations de sauvetage et des événements depuis l’Aquarius. Retrouvez ses chroniques en son, images et vidéos.

le 31/10/2018

[COMMUNIQUE] Les skippers de la Route du Rhum s'engagent pour l'Aquarius

« L’assistance à personne en danger n’est pas un crime, c’est un devoir »

Ils s’appellent François Gabart, Kito de Pavant, Alexia Barrier, Isabelle Joschke, Thibaut Vauchel-Camus, Romain Pilliard ou Luke Berry… Tous ces skippers ont décidé de soutenir l’Aquarius dans sa course contre la montre pour retourner en mer sauver des vies et porteront les couleurs de SOS MEDITERRANEE lors de la 11e édition de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe dont le grand départ sera donné aux 123 marins participants ce 4 novembre à Saint-Malo en Bretagne.

C’est à l’occasion d’une rencontre ce jour avec Théo, Tugdual et Antoine, marins-sauveteurs à bord de l’Aquarius, que plusieurs skippers de la Route du Rhum ont tenu à rappeler cette règle incontournable : l’assistance en mer est une obligation pour tout marin. C’est parce qu’ils tiennent à porter haut et fort ces valeurs fondamentales que ces navigateurs solitaires ont décidé de prendre publiquement la parole afin que l’Aquarius retrouve au plus vite un pavillon et puisse reprendre sa mission d’assistance.

Ce mercredi 31 octobre, au village de la Route du Rhum, ils étaient sept solitaires à s’engager. Pour certains comme Kito de Pavant ou bien encore Alexia Barrier, c’est une sorte d’évidence : la Méditerranée, c’est leur jardin et, encore moins que d’autres, ils ne peuvent accepter qu’elle se transforme en cimetière.  Ce drame Kito de Pavant l’a encore touché du doigt lors du convoyage de son Class40 vers Saint-Malo quand il a croisé trois embarcations de fortune chargées de migrants qui tentaient de joindre les côtes d’Europe.

François Gabart est quant à lui engagé fortement auprès de SOS MEDITERRANEE puisqu’il a accepté d’en être le parrain depuis plusieurs mois. Isabelle Joschke, militante d’une société véritablement mixte où femmes et hommes seraient à égalité de droits et de devoirs, ou bien encore Thibaut Vauchel-Camus, porte-étendard de la lutte contre la sclérose en plaques, ne pouvaient qu’endosser une cause humanitaire de cette envergure. Enfin, si Luke Berry, né en Australie de parents anglais immigrés en Bretagne dès son plus jeune âge a cédé à un élan du coeur, Romain Pilliard, promoteur de l’économie circulaire, ne pouvait pas non plus être insensible à l’appel de SOS MEDITERRANEE. Tous, à des degrés divers, entendent bien démontrer qu’au-delà de leurs performances sportives, ils sont aussi des citoyens attentifs à la bonne marche du monde.


Reprendre au plus vite notre mission de sauvetage, portés par les citoyens

Privé de pavillon après diverses manœuvres politiques, l’Aquarius est toujours à quai à Marseille : ses équipes travaillent sans relâche pour étudier toutes les possibilités dans les pays où le navire pourrait prétendre à être immatriculé. Pendant ce temps, l’UNHCR et l’OIM lancent un cri d’alarme sur l’augmentation historique du taux de mortalité en Méditerranée centrale : 1 personne sur 8 ayant tenté de faire la traversée a trouvé la mort en septembre.

« Notre association a été créée par un capitaine, un marin comme nous tous, qui a voulu que soit respectées les valeurs de solidarité des gens de mer et la règle d’or qui veut que toute personne en détresse soit secourue sans délai et débarquée dans un port « sûr », comme le prévoit le droit maritime. Moi, tout ce que je veux, c’est retourner en mer plutôt que d’assister impuissant aux naufrages qui se multiplient en silence aux portes de l’Europe » a rappelé Théo, marin-sauveteur sur l’Aquarius, lors de sa rencontre avec les skippers de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe.


Ils ont dit…

Kito de Pavant (Class40 Made in Midi) : « L’assistance aux personnes en danger en mer n’est pas un crime. Je suis sidéré que l’Aquarius ait été privé de pavillon sous des prétextes fallacieux et que le sauvetage en mer soit visiblement devenu un délit ! C’est un scandale que les États n’organisent pas eux-mêmes le sauvetage de ces personnes qui sont soumises aux caprices de la mer sur des coques de noix ! »

Alexia Barrier (IMOCA 4myplanet) : « L'Aquarius était le dernier navire venant en aide aux migrants en Méditerranée. Cette situation est inacceptable. C’est pour ça que j’ai choisi de soutenir l’Aquarius dès mon parcours de qualification sur la Méditerranée, la mer qui a bercé mes premiers souvenirs.  Une mer que je refuse voir se transformer en cimetière sans rien faire ! »

Isabelle Joschke (IMOCA Monin) : « D’entendre les témoignages des marins de l’Aquarius me bouleverse. Demander que ce bateau retrouve un pavillon et puisse de nouveau organiser des opérations de sauvetage en Méditerranée est la moindre des choses que nous puissions faire. »

Luke Berry (Class40 Lamotte – Module Création: « Avec Théo, marin sur l’Aquarius, on se connaît depuis longtemps. On a grandi dans la même rue. Quand il m’a parlé de ce regroupement, c’était une évidence que j’y participe. »

François Gabart (ULTIME MACIF) : « On a du mal à laisser les gens en détresse sur notre terrain de jeu. Je soutiens SOS Méditerranée depuis plusieurs années. L’assistance à personnes en danger est universelle, et est ancrée en nous, les marins. Aider à sauver des vies ne résout pas tout, mais si on peut déjà faire quelque chose, c’est déjà ça. »

Thibaut Vauchel-Camus (Multi50 Solidaires en Peloton – ARSEP) : « C’est profondément choquant de voir à quel point le fait de sauver des vies semble poser problème. Pour nous qui allons en mer avant tout pour notre plaisir, c’est un devoir de faire notre possible pour que ce bateau retrouve un pavillon et puisse de nouveau reprendre ses missions humanitaires. De savoir que l’Aquarius est traité de cette manière me scandalise. »

Romain Pilliard (Ultime Remate Use It Again) : « Ça fait plusieurs années qu’on essaye d’aider SOS MEDITERRANEE. On est tous à naviguer dans ces zones en Méditerranée et à quelques centaines de milles de nous, des personnes sont en train de mourir. Il y a toujours eu des migrations dans l’histoire des grands peuples, c’est une force pour un pays. On devrait être ouvert aux autres. Que la France ne soit pas leader dans ce domaine me paraît inconcevable. »

Jacques Valente (Class40 Destination Evian) : « Un grand merci pour ce que vous faites, chapeau bas. On ne devrait jamais laisser quelqu’un en détresse en mer, cette situation est folle. »

Le 6 octobre dernier, plus de 40 000 personnes s’étaient mobilisées dans 71 villes européennes pour réclamer le sauvetage de l’Aquarius. Une pétition en ligne porte toujours ce message et peut être signée sur https://you.wemove.eu/campaigns/sauvons-l-aquarius-et-le-sauvetage-en-mer  

 

PHOTO : Robin Christol

-------

SOS MEDITERRANEE
Ensemble agissons pour sauver des vies en mer

Depuis 4 ans, plus de 15 000 hommes, femmes et enfants sont morts noyés en Méditerranée en tentant la traversée sur des embarcations de fortune. SOS MEDITERRANEE est une association européenne de citoyens qui affrète l'Aquarius pour porter secours à ceux qui fuient la Libye. En deux ans et demi, 29 523 personnes ont été secourues dont 23% sont des mineurs.

#onboardAquarius  #TogetherForRescue   @SOSMedFrance   www.sosmediterranee.fr

Retour au journal de bord