menu Sauver des vies

SOS MEDITERANNÉ

Sauver des vies
Maintenant

Aquarius
JOURNAL DE BORD

Chaque jour, un membre de SOS MEDITERRANEE vous donne sa vision des opérations de sauvetage en mer et des événements. Retrouvez ces chroniques en son, images et vidéos.

le 01/02/2020

[PAROLE DE CITOYEN] Benoit, directeur artistique, Paris

Depuis les débuts de SOS MEDITERRANEE, l’association a pu compter sur des talents extraordinaires parmi ses bénévoles. Benoit Musereau, directeur artistique, a réalisé nos premiers films avec l’aide de ses collaborateurs qu’il a embarqués dans l’aventure… Plus récemment, il a prêté ses compétences de réalisateur pour une campagne en vue des élections européennes 2019 avec le dessinateur Rodho. 

 

1. Quelle était votre motivation au départ ?

« Ostréiculteurs depuis plusieurs générations, les membres de ma famille sont du milieu de la mer. Quant à moi je navigue depuis l'enfance. En tant que marin, j'ai toujours été sensible au principe de solidarité des gens de mer. C'est au nom de ce principe que je me suis engagé pour SOS MEDITERRANEE. »
 

2. Comment vous êtes-vous engagé ?

« C'est par le biais des personnes de ma connaissance que ça s'est fait. Très rapidement j'ai proposé d'associer d'autres talents au projet pour lui donner la plus grande visibilité possible. J'ai choisi un illustrateur reconnu, Serge Bloch, à qui j'ai soumis mon scénario et le story board. Avec l'assistance – elle aussi bénévole – de Hubert Poirot Bourdain, ils ont livré tous les dessins dont j'avais besoin pour réaliser le premier film d'animation de SOS MEDITERRANEE. Nous avons ensuite proposé à Philippe Torreton* de faire la voix off, toujours dans la même idée d'associer des personnalités au projet. Il s'est prêté au jeu de bonne grâce, sur une base bénévole lui aussi. »
 

3. Plus récemment, vous avez répondu présent pour la campagne de plaidoyer « Soyez humains, respectez le droit, sauvez des vies en mer » s'adressant aux politiques européens, pourquoi ?

« D'abord, parce que l'on ne peut tout simplement pas laisser des humains se noyer. Ensuite, parce que les attaques subies par l'Aquarius à ce moment-là m'ont paru tout simplement honteuses. Nos gouvernements me font honte, par leur mollesse et leur manque élémentaire d'humanisme. Si la levée de fonds initiale - qui a permis de financer l'Aquarius - a dépassé largement nos estimations les plus optimistes, c'est parce que ce sont les citoyens qui ont agi, sans attendre l'aide des gouvernements ! »

 

 *  La voix off des films d'origine a été modifiée en vue d'une actualisation.

 

Crédits photo : Roxane Lagache

Retour au journal de bord