menu Sauver des vies

SOS MEDITERANNÉ

Sauver des vies
Maintenant

Aquarius
JOURNAL DE BORD

Chaque jour, un membre de SOS MEDITERRANEE vous donne sa vision des opérations de sauvetage en mer et des événements. Retrouvez ces chroniques en son, images et vidéos.

le 29/05/2017

Déclaration de SOS MEDITERRANEE sur le G7 de Taormine

« Respecter les droits fondamentaux des migrants et réfugiés, c’est aller les sauver en mer »

SOS MEDITERRANEE regrette le manque de plan d’action concrète du G7 face à l’urgence d’une crise humanitaire majeure aux portes de l’Europe

« Hier alors que les dirigeants du G7 se rencontraient dans le décor idyllique d'une station balnéaire sicilienne, 2.200 personnes étaient secourues en Méditerranée dans les eaux internationales par des garde-côtes Italiens et des navires de la marine marchande déroutés de force pour répondre à l’impératif de sauver des vies en mer. Tandis que les dirigeants du G7 échangeaient des poignées de main dans le somptueux théâtre antique de Taormine, 1004 personnes secourues par l’Aquarius débarquaient à Salerne, loin des regards. A la veille du G7, 35 personnes, dont une dizaine d’enfants, se noyaient en Méditerranée.

Il faut cesser de détourner le regard de cette crise humanitaire majeure. Quand des gens meurent, il n’y a pas d’atermoiement possible, il faut simplement agir! Respecter les droits fondamentaux des migrants et réfugiés qui fuient la guerre, la violence, la pauvreté et l’enfer libyen à bord d’embarcations de fortune, c’est aller les sauver en Méditerranée puis les accompagner en lieu sûr, là où ces droits leur seront reconnus et garantis.

En l’absence d’une réponse adéquate et à court terme de la part des gouvernements et institutions internationales, SOS MEDITERRANEE, organisation civile européenne, ne peut que poursuivre sa mission : sauver des vies en mer et témoigner de ce drame Humain qui se déroule aux portes de l’Europe. Les dirigeants ne pourront pas dire qu’ils ne savaient pas, » déclare Sophie Beau, vice-Présidente et cofondatrice de SOS MEDITERRANEE.

Crédit photos : Kenny Karpov  / SOS MEDITERRANEE

Retour au journal de bord