menu Sauver des vies

SOS MEDITERANNÉ

Sauver des vies
Maintenant

Aquarius
JOURNAL DE BORD

Chaque jour, un membre de SOS MEDITERRANEE vous donne sa vision des opérations de sauvetage en mer et des événements. Retrouvez ces chroniques en son, images et vidéos.

le 29/05/2018

S'engager à raconter, à informer, à ne pas taire

Sans eux, les cris des naufragés arrachés à la mer par miracle, extirpés de l’enfer Libyen par la seule fureur de vivre, sombreraient à jamais dans le silence et l’oubli. Ils sont 250.  Dans les collèges, les lycées, les festivals, les débats, les médias, les bénévoles portent l’une des trois missions de SOS MEDITERRANEE : témoigner. Dans la région toulousaine, simples citoyens et bénévoles ont mobilisé des lycéens et leur ont fait rencontrer la réalité des rescapés de l’Aquarius, comme s’ils étaient à bord, avec eux.

 

Regards sur l’exil : lycéens mobilisés en Haute-Garonne

 

A Villefranche-de-Lauragais, en Haute-Garonne, une documentaliste et une professeure d’espagnol du Lycée Léon Blum ont par exemple voulu mobiliser leurs élèves autour d’un projet intitulé « Regards sur l’exil ». Elles nous racontent leur projet et les raisons de cet engagement.

« Émotion, colère, sentiment d'injustice : les reportages de SOS MEDITERRANEE ne nous laissent pas indemnes. Immédiatement une question s'impose : Et nous ? Que faire ? C'est ainsi qu'est né ce projet pluridimensionnel « Regards sur l'exil ».

Quelles réalités derrière le mot « migrant » ? De quoi avons-nous peur ? Nos élèves seront bientôt adultes. Répondre à ces questions c'est lutter contre les préjugés, la désinformation, le repli sur soi : travailler à un monde plus juste. 

 

Les Foulées de Léon

 

Notre objectif défini - un cross solidaire -, il nous fallait créer des étapes de réflexion pour donner du sens à cet événement : la rencontre des bénévoles toulousains de SOS MEDITERRANEE avec 70 lycéens a été déterminante. Durant deux heures, ils ont répondu à leurs questions : « comment peut-on s'engager lorsque l'on est mineur ? » « Pourquoi l'Etat ne fait rien ? » « Et vous, vous n'êtes pas sur le bateau, vous servez à quoi ? » « Que deviennent-ils ? ».

Nous avons ensuite lancé un concours de créations, avec 3 prix à gagner, pour que les élèves s'impliquent concrètement et s'emparent du sujet. A eux de choisir le support, du moment que leur production fasse œuvre de sensibilisation à la cause des migrants. Différentes actions ont été menées pour poser le plus clairement possible les faits. Notre souci : replacer l'humain au centre des débats. Certains élèves se sont montrés tout de suite très impliqués, comme lors de la rencontre à la librairie Détours de Nailloux, hors temps scolaire, avec Marie Rajablat, auteure du livre « Les naufragés de l'enfer » : des élèves y ont lu des extraits.

Le Cross Solidaire du lycée « Les Foulées de Léon » au bénéfice de SOS Méditerranée, a été l'aboutissement de toutes les actions évoquées précédemment. Une matinée festive avec 300 participants environ, des appels aux dons, des rencontres avec les bénévoles et une remise des prix du concours. Le bilan est positif, ce qui nous encourage à poursuivre nos actions l'an prochain. »

Vous pourrez découvrir les productions des trois gagnants ici

 

Mobilisation citoyenne : le fuel de l’Aquarius

 

Les trois missions de SOS MEDITERRANEE sont de sauver des vies, de protéger les rescapés et de faire connaître au public de ce qui se passe en Méditerranée mais aussi de relayer les témoignages des rescapés, leur histoire, leur parcours. Ce relai, SOS MEDITERRANEE le fait à terre, en France, grâce aux 250 bénévoles répartis dans dix antennes locales à Rennes, Nantes, Caen, Paris, Marseille, Nice, Sète/Montpellier, Grenoble, Bordeaux et Toulouse.

Que ce soit lors de concerts de soutien, de projections-débats, de conférences sur la situation dramatique en mer Méditerranée, ces hommes et ces femmes agissent pour relayer auprès du plus grand nombre la parole des rescapés. Au total, ils ont participé ou ont organisé environs 200 évènements depuis le début de l’année 2018.

Ils interviennent également en milieu scolaire, auprès des classes de collège et de lycée afin de sensibiliser les citoyens de demain aux réalités migratoires et à ce qu’il se passe juste là, à nos portes, en mer Méditerranée. 8493 élèves ont été sensibilisés par les bénévoles de SOS MEDITERRANEE depuis le début de l’année. C’est presque le double de l’année 2017, et de plus en plus de professeurs les contactent pour solliciter une intervention.  Non, la parole des naufragées ne sera pas engloutie par les flots, ces milliers de voix ont un relais.

 

Si vous souhaitez devenir bénévole dans l’antenne près de chez vous, vous pouvez envoyer un email à contact@sosmediterranee.org

 

Retour au journal de bord