menu Sauver des vies

SOS MEDITERANNÉ

Sauver des vies
Maintenant

Aquarius
JOURNAL DE BORD

Chaque jour, un membre de SOS MEDITERRANEE vous donne sa vision des opérations de sauvetage et des événements depuis l’Aquarius. Retrouvez ses chroniques en son, images et vidéos.

le 13/07/2017

Un bébé voit le jour à bord d’un canot pendant un sauvetage

Secourus in extremis par les équipes de SOS MEDITERRANEE et MSF, la mère, d’origine camerounaise, et l’enfant ont été conduits d’urgence à bord de l’Aquarius alors qu’ils étaient encore reliés par le cordon ombilical et pris en charge par l’équipe médicale.

“Quand ils sont arrivés à bord, je les ai accompagnés dans la clinique et séparés en
coupant le cordon ombilical. Le placenta a été délivré à bord. Le petit Christ va très bien. La maman aussi, mais c'aurait été mieux pour tous les deux si elle n’avait pas dû accoucher au milieu de la Méditerranée, entourée par une centaine d’hommes” a déclaré la sage femme de MSF, Alice Gautreau, sur le compte Twitter de MSF, partenaire de SOS MEDITERRANEE à bord.

Christ est le 5ème bébé né à bord de l’Aquarius après Alex, Newman, Favour et Mercy, depuis le début des opérations en février 2016.

“Chaque naissance à bord nous rend encore plus fiers de notre mission, mais nous interpelle aussi sur la profondeur du drame humain qui se déroule en Méditerranée. Quelle détresse peut pousser une femme à embarquer sur un canot alors qu’elle est sur le point d’accoucher ? Que lui serait-il arrivé à elle et à son bébé si les sauveteurs n’étaient pas arrivés à temps ? Ce bébé a vu le jour en pleine mer et il a survécu : c’est un miracle au coeur d’un drame annoncé !” a déclaré Fabienne Lassalle, directrice générale adjointe de SOS MEDITERRANEE FRANCE.

Les équipes de sauveteurs ont applaudi le courage de cette jeune maman camerounaise lorsqu’elle est arrivée à bord de l’Aquarius avec le nouveau-né, alors que des opérations de sauvetage se poursuivaient sans relâche depuis l’aube.

“C'est incroyable. Je n’ai jamais vu ça. Je me mets à la place de cette femme, qui s’est retrouvée en train de donner la vie sur un bateau en bois, au milieu de la mer, alors qu’elle ne savait même pas si elle allait survivre elle-même à cette traversée” a déclaré Nick, sauveteur de SOS MEDITERRANEE, qui a assisté à l’accouchement en pleine mer et à l’évacuation de la jeune femme et de son enfant.

10.000 personnes accueillies à bord depuis le début de l’année

Tôt le matin mardi, les sauveteurs de l’Aquarius avaient secouru 133 personnes à bord d’un canot pneumatique. En début d’après-midi, ils sont intervenus sur le sauvetage de deux autres canots pneumatiques et deux canots en bois - dont celui sur lequel se trouvait la femme en train d’accoucher - et secouru 497 personnes. En début de soirée mardi, l’Aquarius a enfin accueilli à bord 230 naufragés secourus quelques heures plus tôt par Iuventa, le bateau de l’ONG Jugend Rettet. 

Les naufragés secourus mardi par l’Aquarius sont originaires en majorité d’Afrique subsaharienne (Guinée Conakry, Mali...) et d’Afrique du nord (Maroc).

Avec 860 personnes à bord, l’Aquarius fait route vers le nord, en direction de l’Italie, vers un “port of safety” - port sûr - pour le débarquement des naufragés.

Les opérations de sauvetage menées mardi par les sauveteurs de SOS MEDITERRANEE portent à 10.000 le nombre de personnes secourues accueillies à bord de l’Aquarius depuis le début de l’année 2017.

« Nous ne sommes qu’à la mi-juillet et déjà proches du nombre de sauvetages réalisés sur toute l’année 2016 où 11 260 personnes ont été secourues par l’Aquarius en Méditerranée centrale. L’intervention des ONGs est aujourd’hui indispensable pour répondre au manque de moyens de sauvetage en Méditerranée centrale et empêcher la mort de milliers de personnes. » souligne Fabienne Lassalle.

L’Aquarius, bateau de 77 mètres affrété par SOS MEDITERRANEE et opéré en partenariat avec MEDECINS SANS FRONTIERES est doté d’une clinique et d’un “shelter” (abri) réservé à l’accueil des femmes et des enfants. L’équipe médicale inclut la présence d’une sage-femme qui assiste les femmes, particulièrement vulnérables, qui représentent 15% des naufragés secourus en mer.

 

Photo : Narciso Contreras / SOS MEDITERRANEE

Retour au journal de bord