menu Sauver des vies

SOS MEDITERANNÉ

Sauver des vies
Maintenant

Aquarius
JOURNAL DE BORD

Chaque jour, un membre de SOS MEDITERRANEE vous donne sa vision des opérations de sauvetage en mer et des événements. Retrouvez ces chroniques en son, images et vidéos.

le 14/10/2019

[COMMUNIQUÉ] L’Ocean Viking sauve 176 personnes. Où vont-elles débarquer ?

Marseille, le 14 octobre 2019 - L'équipage de SOS MEDITERRANEE a secouru 176 personnes lors de deux opérations distinctes, l'une dans la nuit du 12 octobre et l’autre le 13 octobre. Tous les rescapés sont actuellement en sécurité à bord de l'Ocean Viking, le navire de sauvetage affrété par SOS MEDITERRANEE et opéré avec MSF (Médecins Sans Frontières).

 

Le premier sauvetage a eu lieu après que l'Ocean Viking ait été mis en copie d'un e-mail d'alerte envoyé par l'ONG Alarm Phone aux autorités maritimes dans la soirée du 12 octobre. L’embarcation en détresse dérivait près de la plate-forme pétrolière au large d'Al Jurf. La plate-forme pétrolière a appelé notre navire pour l’autoriser à entrer dans la zone d’accès restreint qui s'étend sur 3 milles nautiques autour de la plate-forme. Ayant été autorisées à s'approcher à 1 mille nautique de la plate-forme, les équipes ont procédé à l'opération de sauvetage et sauvé 74 personnes, tous des hommes dont des mineurs non accompagnés. Menée de nuit, l'opération s'est achevée à 00h03.

 

À 00h25, l'Ocean Viking a reçu une communication des autorités maritimes libyennes l’informant d’une embarcation en détresse, indiquant sa position approximative et demandant au navire d’entamer une opération de recherche et sauvetage. L’Ocean Viking a suivi ces instructions mais, après plus de 9 heures de recherche, n'a pas trouvé l’embarcation en détresse. Interrogées par notre coordinatrice de recherche et sauvetage à bord, les autorités libyennes n'ont fourni aucune information supplémentaire. C'était la première fois que l'Ocean Viking recevait une demande écrite des autorités libyennes pour participer à une opération de recherche et sauvetage.

 

Au matin du 13 octobre, l’Ocean Viking a été alerté de la présence d'une embarcation pneumatique en détresse et s'est rendu sur les lieux. A 13h50, nos équipes ont terminé le sauvetage de 102 personnes dont 4 femmes enceintes et 9 enfants de moins de 16 ans, depuis une embarcation pneumatique impropre à la navigation et en situation de détresse.

 

L'Ocean Viking, conformément au droit maritime, a demandé au JRCC libyen la désignation d’un lieu sûr pour y débarquer les 176 rescapés. Les autorités libyennes ayant indiqué Tripoli comme port de débarquement, nous avons décliné en vertu du droit international et des conventions, selon lesquels aucun endroit en Libye ne peut actuellement être considéré comme un lieu sûr.

 

"Alors que l'Ocean Viking se dirige vers le nord et que les Centres de coordination les plus à même d’assister ont été informés, nous exhortons les États membres de l'UE et les autorités compétentes de nous assigner rapidement un lieu sûr afin que les 176 rescapés puissent être débarqués en toute sécurité. Ces hommes, femmes et enfants ont vécu une terrible et effrayante traversée de la mer ; leur présence sur le pont arrière est une solution d'urgence, mais un sauvetage ne peut être considéré comme terminé qu'une fois que les rescapés auront atteint un rivage où ils peuvent être pris en charge ", explique Frederic Penard, Directeur des opérations de SOS MEDITERRANEE.

 

"C'est maintenant la quatrième fois depuis le début des opérations de l'Ocean Viking que nous attendons qu’un lieu sûr pour débarquer les rescapés nous soit attribué. Jusqu'à présent, les gouvernements de l'UE ont échoué à mettre en place un mécanisme de débarquement prévisible conforme au droit maritime. Les accords ad hoc ne peuvent être la solution. Nous appelons les gouvernements à mettre fin à cette situation inacceptable." - Fabienne Lassalle, directrice générale adjointe de SOS MEDITERRANEE.

 

Voir la vidéo des 2 sauvetages.

Crédit photo : Julia Schaefermeyer / SOS MEDITERRANEE

Retour au journal de bord