menu Sauver des vies

SOS MEDITERANNÉ

Sauver des vies
Maintenant

Aquarius
JOURNAL DE BORD

Chaque jour, un membre de SOS MEDITERRANEE vous donne sa vision des opérations de sauvetage en mer et des événements. Retrouvez ces chroniques en son, images et vidéos.

le 19/05/2016

Portrait d'Antoine Lefebvre

Antoine LEFEBVRE - Sauveteur de l’équipe Search and Rescue (SAR)

(a rejoint l’Aquarius le 29 avril 2016, pour deux rotations)

 

Antoine Lefebvre, 24 ans, vient de Rouen en Normandie. Il a récemment terminé au Havre sa formation de Capitaine 200, dispensée par un Lycée Maritime, pour piloter des bateaux d’une vingtaine de mètres. C’est au cours de cette formation qu’un élève ayant postulé à SOS MEDITERRANEE l’a encouragé à en faire autant. « Il m’a montré des photos et des vidéos. Je ne connaissais pas cette association, mais après m’être renseigné j’ai envoyé ma candidature parce que c’est une cause importante. Auparavant, j’ai eu une expérience avec l’association Sea Shepherd dont la mission est axée sur la défense et la protection des animaux marins. Aujourd’hui je participe à une mission qui sauve des êtres humains, mais j’estime que tout cela est lié, pour moi c’est la suite logique des choses. En étant marin, on ne peut pas laisser quelqu’un en mer dans la difficulté. »

Avec Sea Shepherd France, Antoine a fait une mission de quatre mois dans les  îles Féroé pour contrer le massacre des dauphins lors de la tradition de chasse nommée le Grind, et une de deux mois en Méditerranée pour ramasser les filets dérivants et soutenir la lutte anti-braconnage des réserves marines. « Je pense que cette expérience dans les îles Féroé m’a blindé face à la cruauté dont j’ai été témoin, et bien formé aux situations difficiles que je pourrais rencontrer pendant ma mission de sauvetage à bord de l’Aquarius. Dans les îles Féroé j’ai été confronté à cette situation d’arriver trop tard face à des centaines de dauphins abattus et de ne plus rien pouvoir faire. Aujourd’hui avec l’Aquarius, je souhaiterais que nous puissions sauver le plus de personnes possibles. »

par Nagham Awada

Crédits Photo : Giorgos Moutafis

Retour au journal de bord