menu Sauver des vies

SOS MEDITERANNÉ

Sauver des vies
Maintenant

Aquarius
JOURNAL DE BORD

Chaque jour, un membre de SOS MEDITERRANEE vous donne sa vision des opérations de sauvetage en mer et des événements. Retrouvez ces chroniques en son, images et vidéos.

le 25/09/2017

20 Libyens secourus en mer : “Il est impossible de vivre en Libye, c’est devenu trop dangereux” (témoignage)

Les sauveteurs de l’Aquarius, affrété par SOS MEDITERRANEE et opéré en partenariat avec Médecins Sans Frontières, ont secouru lundi 25 septembre, 20 personnes en détresse dans les eaux internationales, à 25 miles marins au nord de la ville libyenne de Sabratha.

Les 20 personnes, dont 4 femmes et 5 mineurs, embarquées à bord d’un petit canot en fibre de verre, ont été repérées via radar et jumelles par l’équipage de sauveteurs de l’Aquarius en fin de matinée lundi.

La coordinatrice des secours de SOS MEDITERRANEE a immédiatement signalé l’embarcation visiblement en détresse au centre de coordination des secours de Rome (MRCC Rome) qui a déclaré que la responsabilité de cette opération de sauvetage, au large des eaux territoriales libyennes, revenait aux gardes côtes libyens.

Face à l’absence de réponse aux appels téléphoniques répétés à la salle des opérations des gardes côtes libyens, la coordinatrice des secours de SOS MEDITERRANEE a demandé au MRCC Rome l’autorisation d’évacuer vers la clinique de l’Aquarius un enfant en difficulté respiratoire et des personnes présentant des signes de déshydratation.

Les cas médicaux et leurs accompagnateurs, puis l’ensemble des passagers de cette frêle embarcation, ont été finalement transférés à bord de l’Aquarius, conformément à la loi maritime qui impose de porter assistance aux personnes en détresse en mer.

Plusieurs petites embarcations rapides non-identifiées ont observé l’opération à distance sans entrer en contact avec les sauveteurs, sans offrir assistance aux personnes en détresse et sans être contrôlées par les gardes-côtes libyens.

20 Libyens en fuite : “il est impossible de vivre en Libye, c’est trop dangereux” (témoignage)

“Je n’ai pas dormi depuis trois jours. J’ai tout perdu, il est impossible de vivre en Libye, c’est devenu trop dangereux a expliqué un jeune Libyen de 26 ans, à un volontaire de SOS MEDITERRANEE.

Il n’y a plus de travail en Libye et tu risques d’être attaqué en permanence. A Tripoli, trois personnes, très jeunes, se sont approchées de moi et m’ont pointé une arme à feu sur la tête. Ils ont pris ma voiture, mon sac, mon argent. Si tu dis quoi que ce soit, si tu parles… ils te tuent a poursuivi le jeune homme.

Un jeune couple d’étudiants diplômés a expliqué à une volontaire de SOS MEDITERRANEE avoir été contraint de fuir la Libye à bord de ce canot de fortune en raison du climat de violences généralisé.

Le Monde doit savoir ce qu’il se passe en Libye, la situation est dramatique. Les gens risquent d’être tués pour rien, et si rien ne se passe tout le monde va mourir” ont à leur tour alerté deux jeunes Libyens de 20 et 23 ans. Mon ami s’est fait tirer dessus parce qu’il refusait de donner son argent à des hommes armés. Il a été blessé à la main et au ventre mais n’a pas pu être soigné en Libye parce qu’il n’y a plus de bons médecins et ceux qui restent ont peur pour leur sécurité” ont-ils raconté aux volontaires de SOS MEDITERRANEE.

Ce Mardi, sur instruction du MRCC Rome, l’Aquarius fait route à pleine vitesse vers Pozzallo dans le sud de la Sicile pour l’évacuation médicale de deux patients - dont un enfant nécessitant une hospitalisation urgente - et le débarquement des autres naufragés dans un “port sûr”.

“La situation en Méditerranée est toujours plus complexe, mais une loi prévaut : la loi de la mer, qui impose de porter assistance aux personnes en détresse en mer. C’est une obligation du droit maritime international, mais aussi morale, pour SOS MEDITERRANEE, et elle devrait l’être aussi pour tous les Etats européens et méditerranéens concernés par cette crise humanitaire qui se déroule à leurs portes. SOS MEDITERRANEE invite une fois de plus les dirigeants européens à entendre les témoignages des naufragés sauvés en mer qui décrivent une situation de chaos et de danger quotidien pour les populations civiles en Libye” a déclaré Sophie Beau, vice-Présidente de SOS MEDITERRANEE Internationale.

Depuis le début de l’année 2017, l’Aquarius a accueilli à son bord 11.822 personnes. 9.307 ont été secourues directement par les équipes de SOS MEDITERRANEE, 2.515 ont été accueillies à bord après un transbordement.

Photos : Anthony Jean / SOS MEDITERRANEE

Retour au journal de bord