menu Sauver des vies

SOS MEDITERANNÉ

Sauver des vies
Maintenant

Aquarius
JOURNAL DE BORD

Chaque jour, un membre de SOS MEDITERRANEE vous donne sa vision des opérations de sauvetage en mer et des événements. Retrouvez ces chroniques en son, images et vidéos.

le 18/04/2016

Sauvetage tragique en Méditerranée

Dimanche 17 avril, au lendemain d’un sauvetage de 116 personnes, l’Aquarius de l’association SOS MEDITERRANEE et son partenaire médical Médecins du Monde ont procédé à un nouveau sauvetage et a sauvé la vie de 108 personnes dans des conditions tragiques. Les rescapés viennent de Gambie, Guinée Bissau, Guinée Conakry, Côte d'Ivoire, Togo, Nigéria, Sénégal, Mali, Soudan, Ethiopie, Erythrée.

Les sauveteurs ont dû manœuvrer dans une mer agitée (vents de force 5-6 et vagues de 2 mètres) pour partir à la rescousse d’une embarcation à moitié dégonflée, remplie d’eau et au moteur hors d’usage. Soit un état de détresse majeure après seulement moins de 9 heures de navigation (départ à 9:00 des côtes libyennes selon l'un des rescapés, début du sauvetage à 17:30). En raison de son extrême fragilité, il a été impossible de tracter l’embarcation jusqu’à l’Aquarius. Il a fallu pas moins de 6 rotations pour mettre les 108 rescapés en sécurité à bord. Des manœuvres de transbordement très délicates qui ont mis les équipes à rude épreuve.

Parmi les « au moins » 135 personnes (selon le témoignage d’un rescapé) ayant embarqué sur ce bateau à Zabratah (Libye), 108 ont pu être sauvées ; des réfugiés pris de panique se sont jetés à l’eau au moment des opérations de sauvetage et 2 hommes se sont noyés, emportés par des courants, tandis qu’un autre a pu être sauvé in extremis ; 6 cadavres ont été découverts au fond de l’embarcation. Tous les autres étaient disparus à l’arrivée de l’Aquarius.

Les naufragés frigorifiés, choqués, certains ne pouvant quasiment plus marcher et d’autres complètement nus, ont immédiatement été pris en charge par l’équipe médicale de Médecins du Monde.

Dans la zone où se trouvait l'embarcation, un tanker a annoncé ne pas pouvoir prendre le risque, vu les conditions, de mettre à l’eau l’un de leur zodiac pour leur porter secours. Sans la présence de l’Aquarius et le courage de son équipage, les 108 réfugiés se seraient noyés.

Malgré des conditions météorologiques impraticables, des embarcations de moins en moins solides et de plus en plus nombreuses partent de la Libye, signe que la situation empire de jour en jour et que SOS MEDITERRANEE tient un rôle essentiel dans cette partie du monde.

Crédits photo : Patrick Bar

Retour au journal de bord