menu Sauver des vies

SOS MEDITERANNÉ

Sauver des vies
Maintenant

Aquarius
JOURNAL DE BORD

Chaque jour, un membre de SOS MEDITERRANEE vous donne sa vision des opérations de sauvetage en mer et des événements. Retrouvez ces chroniques en son, images et vidéos.

le 15/11/2016

Sauvetage tragique pour l'Aquarius au large des côtes libyennes

114 personnes secourues d'un bateau pneumatique, 6 nouvelles victimes en mer

Le navire humanitaire affrété par l’association citoyenne européenne SOS MEDITERRANEE en partenariat avec Médecins Sans Frontières a été confronté ce lundi après-midi à une situation de sauvetage tragique en mer Méditerranée, à 30 km des côtes libyennes. Six personnes sont mortes en mer, alors que 114 personnes originaires d’Afrique de l’Ouest ont pu être secourues.

“Après avoir répondu à un appel du MRCC à 11h30 du matin, l’Aquarius s’est dirigé à pleine vitesse vers la position d’un bateau pneumatique en détresse », déclare Mathias Menge, Coordinateur de l’équipe de sauvetage de SOS MEDITERRANEE. « Nous sommes arrivées sur zone à 14h et avons immédiatement commencé à distribuer les gilets de sauvetage et tous les équipements flottants. Des rescapés nous ont dit plus tard que leur bateau avait quitté la Libye à 2h du matin, et qu’il avait commencé à prendre l’eau deux heures après leur départ. Lorsque l’Aquarius est arrivé, le bateau pneumatique était empli d’eau et commençait à se dégonfler. Nous avons fait tout notre possible mais malheureusement, six personnes ont perdu la vie lors de cet épisode tragique ».

Après l’arrivée de l’Aquarius, des passagers du bateau ont commencé à se jeter à l’eau, criant de toute part et pris de panique. Un homme a réussi à nager jusqu’au navire sans gilet de sauvetage. Il y avait à bord 24 mineurs, parmi lesquels trois enfants de moins de cinq ans, et huit femmes. L’équipe a mis en place le plan d’urgence en cas d’afflux massif de victimes.

Un afflux massif de victimes, deux personnes évacuées par hélicoptère

A leur arrivée près du bateau pneumatique, les équipes de sauvetage ont rapidement repéré un jeune garçon la tête dans l’eau. Elles ont réussi à le hisser à bord de l’un des canots de sauvetage.

« Ce garçon originaire du Cameroun, âgé d’une dizaine d’années, était inconscient après avoir inhalé des émanations de fuel et d’eau de mer », précise Sarah Giles, médecin de MSF à bord de l’Aquarius. « Heureusement, il a été secouru à temps et transféré à bord où il a reçu des soins médicaux d’urgence. Il est resté inconscient pendant deux heures mais nous avons pu le stabiliser afin de l’évacuer. Ce fut une journée difficile pour toute l’équipe médicale, nous avons du apporter des soins d’urgence à beaucoup de personnes en situation critique. »

A l’arrivée sur le pont, beaucoup de rescapés étaient traumatisés, couverts de fuel, et pleuraient ; ils ont témoigné une immense reconnaissance d’avoir pu être secourus. Cinq personnes ont malheureusement été retrouvées mortes dans le bateau pneumatique. Leurs corps ont pu être ramenés à bord de l’Aquarius. Une personne s’est noyée en mer, mais son corps n’a pas pu être récupéré.

A 19h30, le jeune garçon et la femme qui l’accompagnait, également intoxiquée par des émanations de fuel et d’eau de mer, ont pu être évacués par hélicoptère par les garde-côtes italiens. D’autres patients ont été traités pour hypothermie, inhalations de fuel, et pour des brûlures sévères.

« Personne ne devrait être soumis à de telles conditions de traversée », déclare Mathias Menge. « La tragédie qui s’est déroulée aujourd’hui souligne une fois de plus les dangers de la mer Méditerranée et l’impérieuse nécessité de maintenir un dispositif de recherche et de sauvetage pendant l’hiver ».

Présente en mer depuis février 2016, SOS MEDITERRANEE exhorte les Etats Européens à déployer de toute urgence un dispositif de sauvetage adéquat en mer Méditerranée.

Crédits photos : Susanne Friedel

Retour au journal de bord