menu Sauver des vies

SOS MEDITERANNÉ

Sauver des vies
Maintenant

Aquarius
JOURNAL DE BORD

Chaque jour, un membre de SOS MEDITERRANEE vous donne sa vision des opérations de sauvetage en mer et des événements. Retrouvez ces chroniques en son, images et vidéos.

le 20/04/2017

SOS MEDITERRANEE dédie le prix UNESCO Houphouët Boigny à toutes les victimes des traversées en Méditerranée

SOS MEDITERRANEE, association civile européenne de sauvetage en mer, se félicite de l’attribution, avec la maire de l’île de Lampedusa Giuseppina Nicolini, du prix Houphouët Boigny pour la recherche de la paix 2017 par l’UNESCO.

SOS MEDITERRANEE dédie ce prix à toutes les personnes en quête de protection qui ont perdu la vie en mer et à toutes celles qui ont été sauvées en Méditerranée.

« Nous sommes très heureux de partager ce prix avec Giusi Nicolini » a déclaré Sophie Beau, co-fondatrice et vice Présidente de SOS MEDITERRANEE. « Nous sommes allés à sa rencontre à Lampedusa lorsque nous avons fondé notre association en mars 2015. Lorsque Klaus Vogel lui a exposé son idée d’affréter un bateau civil de sauvetage, elle lui avait dit « Votre projet est fou, mais je suis avec vous. Après l’échec de l’Europe, voilà ce dont nous avons besoin !».»

Lampedusa a une place toute particulière dans la jeune histoire de SOS MEDITERRANEE. Touchés par les appels répétés du maire de Lampedusa pour une intervention européenne de grande ampleur face à la tragédie en Méditerranée, des membres de SOS MEDITERRANEE avaient été témoins dès 2015 de la solidarité profonde démontrée par les habitants de cette île. Lampedusa avait été choisie pour le lancement de la première campagne en mer en février 2016 et a également été le premier « port sûr » indiqué par les autorités italiennes à l’Aquarius après son tout premier sauvetage en Méditerranée en mars 2016.

La joie et la fierté de SOS MEDITERRANEE de recevoir, avec la maire de cette île aux portes de l’Europe, cette distinction de la part d’une organisation de l’ONU, contraste cependant avec le drame qui s’est déroulé pendant le week-end de Pâques en Méditerranée Centrale au cours duquel 8000 personnes ont été secourues, mais 13 ont perdu la vie, dont une femme enceinte et un enfant de huit ans.

Ce mercredi 19 avril, au cours d’une audition au Sénat italien, SOS MEDITERRANEE a démenti les allégations récentes accusant les organisations humanitaires d’entretenir des liens avec les groupes criminels en Libye, tout en relevant l’impérieuse nécessité d’un engagement de la société civile pour la défense des valeurs européennes de solidarité et d’humanité.

SOS MEDITERRANEE renouvelle son appel urgent à une réponse institutionnelle adéquate à la crise humanitaire qui se déroule en Méditerranée et demande un renforcement immédiat des moyens de sauvetage afin d’éviter la pertes d’autres vies humaines en mer.

En 13 mois d’opérations, SOS MEDITERRANEE a effectué pas moins de 94 opérations de sauvetage et secouru plus de 16.600 vies en mer.

Crédit photo : Anthony Jean / SOS MEDITERRANEE

Retour au journal de bord