menu Sauver des vies

SOS MEDITERANNÉ

Sauver des vies
Maintenant

Ocean Viking
JOURNAL DE BORD

Chaque jour, un membre de SOS MEDITERRANEE vous donne sa vision des opérations de sauvetage en mer et des événements. Retrouvez ces chroniques en son, images et vidéos.

le 06/04/2021

[3 QUESTIONS À] François Thomas, président de SOS MEDITERRANEE

« Les ports libyens ne sont pas des lieux sûrs, c’est reconnu par la communauté internationale, par l’ONU et par la Commission européenne. » 

A la barre de SOS MEDITERRANEE depuis juin 2019, le capitaine de la marine marchande François Thomas jouit de l’expérience de toute une carrière en mer, dont plusieurs années pour des structures à vocation humanitaire. Aujourd’hui, c’est la question des naufrages en Méditerranée qui l’anime plus que tout, et il en connaît désormais tous les contours.  « Il n’y a absolument aucune corrélation [entre la présence des navires des ONG et les départs de Libye]. L’influence principale qui fait que les départs augmentent, ce sont les conditions météorologiques… » explique-t-il.

Il démonte, à coups de faits documentés, de références légales en matière de droit maritime et d’études universitaires quelques « fake news » et autres idées reçues sur l'action des ONG de sauvetage. Est-ce légal pour les ONG de faire du sauvetage en mer ? Peut-on ramener en Libye des personnes secourues en mer ? Est-il vrai que la présence de navires de sauvetage pousse plus de migrants à prendre la mer ? La réponse à ces questions dans cette vidéo.
 

Crédits vidéo : Urban prod
Photo : Yannick Taranco / SOS MEDITERRANEE

 

Télécharger le dépliant "Stop aux fake news" illustré par Rodho

Retour au journal de bord