menu Sauver des vies

SOS MEDITERANNÉ

Sauver des vies
Maintenant

Ocean Viking
JOURNAL DE BORD

Chaque jour, un membre de SOS MEDITERRANEE vous donne sa vision des opérations de sauvetage en mer et des événements. Retrouvez ces chroniques en son, images et vidéos.

le 24/12/2019

[COMMUNIQUÉ] Après deux sauvetages difficiles, 159 rescapés ont finalement pu débarquer avant Noël

Méditerranée centrale, 24 décembre 2019 - Les équipes à bord de l'Ocean Viking, navire de sauvetage affrété par SOS MEDITERRANEE en partenariat avec Médecins sans Frontières (MSF), ont secouru 162 personnes lors de deux opérations particulièrement difficiles vendredi 20 décembre. Après l'évacuation médicale d'une femme, de son très jeune enfant et de sa sœur dimanche, les 159 rescapés toujours à bord du navire ont pu débarquer à Tarente hier, le 23 décembre. Les équipes de SOS MEDITERRANEE sont soulagées qu’un lieu sûr ait été trouvé sans délais, conformément au droit maritime, et que les rescapés qui ont échappé de peu à une tragédie puissent passer Noël en sécurité.

 

Vendredi 20 décembre, 162 personnes, dont 50 mineurs et 5 femmes enceintes, ont été secourues par l'équipe de recherche et de sauvetage de SOS MEDITERRANEE lors de deux sauvetages particulièrement complexes dans les eaux internationales au large des côtes libyennes.


Le premier sauvetage a commencé dans l'obscurité totale vers 5 heures du matin, dans les eaux internationales à 34 milles nautiques au large des côtes libyennes, lorsqu'un canot pneumatique surpeuplé, signalé en détresse pendant la nuit, a enfin été repéré depuis la passerelle de l'Ocean Viking. La proue du canot pneumatique était entièrement dégonflée à l'arrivée des sauveteurs de SOS MEDITERRANEE. Les personnes sur l'embarcation, dont 7 bébés, étaient terrifiées. A l’issue d’une opération de sauvetage délicate, les 112 hommes, femmes et enfants ont été transférés en sécurité à bord de l'Ocean Viking.


Peu après ce premier sauvetage, l'Ocean Viking a reçu une alerte de l’avion civil Moonbird (Sea Watch) signalant un nouveau cas de détresse. Après 8 heures de recherches, l’embarcation en bois a enfin été repérée dans la zone de recherche et de sauvetage maltaise. Le sauvetage a été coordonné par les autorités maritimes maltaises. Vers 23 heures, 50 personnes ont été secourues en pleine nuit, dans des conditions météorologiques et maritimes périlleuses. 

 

« Les deux sauvetages menés vendredi dernier ont été extrêmement compliqués. Les conditions météorologiques se sont rapidement et fortement dégradées : dans les deux cas, la situation aurait pu tourner à la catastrophe si les secours étaient arrivés plus tard. » explique Nicola Stalla, coordinateur des opérations de recherche et de sauvetage à bord de l’Ocean Viking. « L’embarcation en bois était sur le point de chavirer. Le sauvetage a été mené près de Lampedusa, où deux naufrages ont eu lieu très récemment. Le canot pneumatique transportant 112 personnes, sans gilets de sauvetage, aurait pu se dégonfler entièrement. La proue était déjà dégonflée lorsque nous sommes arrivés sur place. L’équipe à bord est sous le choc après avoir vécu des scènes aussi dramatiques et mené des opérations aussi complexes. »

 

La même nuit, le transfert des 50 rescapés vers un navire militaire maltais, planifié immédiatement après le second sauvetage, a dû être annulé et reporté en raison des conditions météorologiques. L’Ocean Viking a ensuite proposé aux autorités maritimes de Malte de s’abriter au large des côtes maltaises afin de pouvoir procéder au transfert. Malgré la gravité de la situation, l’Ocean Viking n’a pas été autorisé à entrer dans les eaux territoriales maltaises. 

 

La peur d’être bloqués en mer pour des raisons diplomatiques, à la merci des éléments et en pleine semaine de Noël, a commencé à se faire sentir parmi les personnes secourues et l’équipage.

 

Les équipes et les personnes secourues ont été très soulagées lorsque les autorités maritimes italiennes ont annoncé dimanche soir que Tarente avait été désigné comme lieu de sûr de débarquement. «Toutes ces personnes que nous avons secourues ont enduré une épreuve terrible en fuyant la Libye en plein hiver. Nous avons navigué avec plus de 50 nœuds de vent en route vers Tarente dimanche soir. La houle était terrifiante  et il aurait été très difficile d’exposer davantage ces personnes aux éléments », explique Nicola Stalla. « Nous sommes soulagés de savoir qu'ils sont enfin en sécurité dans un lieu sûr et que nous pourrons dès que possible reprendre notre mission en mer ».


Suite au débarquement du 23 décembre, l'Ocean Viking va repartir remplir sa mission en Méditerranée centrale. Les équipes de SOS MEDITERRANEE et de MSF à bord se préparent à passer Noël en mer. Des moyens supplémentaires de sauvetage au niveau européen sont absolument nécessaires tant que des personnes continuent de fuir les horreurs qu’elles subissent en Libye.

 

Crédits photo : Laurence Bondard / SOS MEDITERRANEE

Retour au journal de bord