menu Sauver des vies

SOS MEDITERANNÉ

Sauver des vies
Maintenant

Ocean Viking
JOURNAL DE BORD

Chaque jour, un membre de SOS MEDITERRANEE vous donne sa vision des opérations de sauvetage en mer et des événements. Retrouvez ces chroniques en son, images et vidéos.

le 01/04/2021

[DERRIÈRE L’OBJECTIF] Une femme inconsciente – Anthony Jean, photographe

Le 10 mars dernier, l’Ocean Viking quittait Marseille pour sa 11e rotation. À son bord, le photographe embarqué : Anthony Jean. À travers son objectif seront immortalisés deux sauvetages.
 

Le 18 mars à 6h du matin, dix personnes prenant place à bord d’une petite embarcation en fibre de verre, dont deux femmes, trois enfants et un bébé, sont secouru.e.s à la demande des garde-côtes libyens, les femmes et les enfants vomissant sans arrêt et nécessitant une prise en charge médicale rapide. Le 20 mars, ce sont 106 personnes sur une embarcation pneumatique surchargée - dont 67 mineurs et 8 femmes - qui sont secouru.e.s par les équipes de l’Ocean Viking. Les 116 rescapé.e.s seront finalement débarqué.e.s à Augusta en Sicile le 23 mars. Pour cette rubrique [Derrière l’objectif], Anthony a choisi une photo qui lui paraissait particulièrement représentative de cette séquence : il y apporte son éclairage.
 

« Cette image peut paraître moins informative que mes précédents « Œil du photographe¹ » de prime abord, mais représente beaucoup pour moi. J’étais sur l’un des bateaux semi-rigides (Easy 2), au plus près de ce sauvetage. C’était une opération complexe. Sur notre canot de sauvetage, nous avons dû extraire une femme qui a perdu connaissance, sous nos yeux, après plus de onze heures en mer.  

C’est cette femme que l’on voit au centre de l’image. Ma première mission est de photographier mais il faut aussi savoir poser son appareil-photo quand l’équipe a besoin d’aide. C’était un moment très puissant. Quand nous avons hissé cette femme à bord de notre bateau de sauvetage, ses yeux étaient révulsés. Elle ne répondait plus. J’ai étalé le brancard souple sur le sol de notre bateau et avec Viviana, nous l’avons doucement déposée. J’ai directement constaté qu’elle respirait, j’ai pris son pouls, et j’ai senti au bout de mon doigt, sur sa jugulaire, qu’elle avait encore un rythme cardiaque.  

Nous l’avons mise en position latérale de sécurité jusqu’à notre arrivée à l’échelle de débarquement de l’Ocean Viking, sur lequel nous l’avons hissée sans encombre. Elle est aujourd’hui en bonne santé.  Ça a été incroyable pour moi de voir cette image en éditant mes photos. C’est comme si cette vague venait chercher cette femme, l’attraper pour l’engloutir. Si nous n’avions pas agi, cette femme serait peut-être morte. Nous naviguons sur un cimetière marin. »

 

----

1. Anthony Jean est monté à plusieurs reprises comme photographe sur l’Aquarius puis l’Ocean Viking. Durant leur mission sur notre navire, les photographes peuvent prendre place à bord des trois canots de sauvetage (qu’on appelle aussi les Rhib ou semi-rigides) pour témoigner de la réalité en mer. Anthony Jean a écrit à plusieurs reprises dans cette rubrique autrefois intitulée « L’œil du photographe ».  Vous pouvez lire (et voir) quelques-unes de ces parutions ci-dessous. 

 

Découvrir le travail d’Anthony Jean 

Récapitulatif de la mission de mars 2021

 

 

Retour au journal de bord