menu Sauver des vies

SOS MEDITERANNÉ

Sauver des vies
Maintenant

Ocean Viking
JOURNAL DE BORD

Chaque jour, un membre de SOS MEDITERRANEE vous donne sa vision des opérations de sauvetage en mer et des événements. Retrouvez ces chroniques en son, images et vidéos.

le 16/06/2021

[PAROLE CITOYENNE] Des mains tendues au fond de l'eau

Chaque fois que les équipes de sauvetage de l'Ocean Viking témoignent de ce qu’elles ont vécu en mer - et plus encore lorsqu’il s’agit de naufrages - un écho de la terre nous revient sous forme de messages de soutien, d'encouragements, de dons et parfois même de poèmes... Mathieu, donateur, a couché sur le papier ces quelques lignes et nous les a envoyées à la suite des plus récentes opérations en mer de SOS MEDITERRANEE.  A notre tour nous les partageons avec vous. 

 

«J'ai écrit un petit poème en pensant à vos actions. Je ne savais pas trop comment vous présenter la chose alors je vous l'envoie, prenez-le comme un cadeau et une marque d'admiration pour votre engagement et comme une prière pour ces pauvres êtres que la vie maltraite au milieu de la mer.»  

Des mains tendues au fond de l’eau, 
Des hommes, des femmes, des marmots, 
Et toi tu es tout près de moi ! 
Mais dis-moi Méditerranée, 
Combien en as-tu avalés ? 

Et toi tu demandes : « pourquoi ?» 
L’Oeil voit passer un gros bateau, 
Ses petits yeux cherchent un radeau, 
Comme une tache sur une œuvre. 
Car ce n’est jamais un cri, 
Qui l’attire, qui le conduit, 
Là où s’activent les vagues pieuvres. 
 
Ton regard posé sur l’horizon, 
Tu imagines, je crois, des noms 
S’envoler parmi les nuages 
Et dans leurs formes infinies, 
Je sais que dans ton esprit, 
Tu y fais naître des visages. 

Méditerranée, pour ton passage, 
Tu demandes plus qu’un marchandage : 
Ton prix c’est souvent la vie. 
Mais peut-être qu’en enfer, 
On en n’a plus rien à faire 
Quand c’est pour fuir les Libyes. 

Toi tu n’auras pas ce destin, 
Tu ne fuiras pas à la fin, 
Car tu as appris à nager. 
Non que tu pouvais mieux qu’eux, 
Ou que ta couleur était mieux, 
Mais c’est ici que tu es née. 

 

Crédit photo : Julia Schaefermeyer / SOS MEDITERRANEE

Retour au journal de bord