menu Sauver des vies

SOS MEDITERANNÉ

Sauver des vies
Maintenant

Ocean Viking
JOURNAL DE BORD

Chaque jour, un membre de SOS MEDITERRANEE vous donne sa vision des opérations de sauvetage en mer et des événements. Retrouvez ces chroniques en son, images et vidéos.

le 27/05/2021

L'Ocean Viking dévoile sa partie immergée à Naples

Après avoir débarqué 236 rescapé.e.s début mai à Augusta, en Sicile, l’Ocean Viking est actuellement soumis à des travaux  d'entretien obligatoires et à quelques aménagements utiles dans un chantier naval à Naples (Italie). Ainsi apprêté, il pourra rapidement repartir sauver des vies en mer. Stéphane, responsable maritime pour SOS MEDITERRANEE, nous raconte les détails de cette délicate opération.


Stéphane, ancien officier de la marine marchande, a rejoint SOS MEDITERRANEE en 2016 en qualité de marin-sauveteur à bord de l’Aquarius. Il s’est engagé dès les débuts des opérations de l’Aquarius car il trouvait anormal « de pouvoir voyager librement avec un passeport, alors que d’autres risquaient la mort pour avoir une vie meilleure ». Stéphane est désormais le responsable maritime des opérations de SOS MEDITERRANEE. C’est lui qui orchestre les travaux et aménagements à effectuer sur l’Ocean Viking en lien avec l’armateur du navire. Il nous explique en quoi va consister le chantier naval de l’Ocean Viking.

L’Ocean Viking s’apprête à entrer en cale sèche. En quoi cela consiste-t-il ?

Une cale sèche consiste à sortir entièrement un navire de l’eau.  Avec ses près de 70 mètres de long et plus de 15 mètres de large, l’Ocean Viking pèse plusieurs centaines de tonnes. La mise en cale sèche est donc une opération délicate qui ne peut être réalisée que dans les chantiers navals disposant d’une forme de radoub, c’est-à-dire un bassin pouvant se fermer et se vider grâce à un système de porte similaire aux écluses. Le navire doit être posé sur ses lignes de tins (série de pièces de bois sur laquelle repose la quille d'un navire), conformément à son plan d’attinage (plan de pose pour la mise à sec d'un navire) qui lui a été délivré à la fin de sa construction et qui est spécifique à la coque de l’Ocean Viking.

Notre cale sèche va durer entre six et huit jours en fonction des conditions météorologiques, en comptant une journée de sortie de l’eau et une journée de remise à flot. L’objectif de la cale sèche est de vérifier tout de ce qui est en dessous de la ligne de flottaison du navire. Dans un premier temps la coque doit être sablée, c’est-à-dire que la peinture doit être enlevée, afin de contrôler l’évolution de l’épaisseur de la coque grâce à un système de laser. L’état général de l’hélice du navire doit être également vérifié, ainsi que ses connexions et le système d’étanchéité de l’arbre d’hélice. Les ancres doivent être posées au sol et les chaînes déroulées afin de les contrôler. Le propulseur d’étrave doit également être examiné ainsi que toutes les vannes d'entrées et sorties d'eau de mer. Enfin, la coque doit être entièrement repeinte et une couche d’antifouling (peinture contenant des biocides destinée à empêcher les organismes aquatiques de se fixer sur la coque des navires) doit être ajoutée afin de pouvoir remettre le navire à flot. 

En parallèle, nous allons profiter de la cale sèche pour effectuer des travaux additionnels afin d’optimiser le temps d’immobilisation du bateau et d’améliorer l’accueil des rescapé.e.s.

25.05.2021: Ocean Viking amarré à Naples.

 

Quelles améliorations vont être réalisées sur l’Ocean Viking ?

Le sur-pont en bois, situé entre l’abri réservé aux hommes et la clinique, et permettant l’accueil des personnes rescapées dans un environnement plus au sec que le pont du navire lui-même, nécessite d’être remplacé et amélioré afin d’être plus durable et agréable. Il sera plus haut de quelques centimètres que le sur-pont précédent, et permettra une meilleure évacuation des eaux (de mer/pluie). Des ouvertures de ventilation vont être ajoutées sur les containers à tribord qui généralement contiennent du matériel dans l’éventualité de pouvoir accueillir des rescapé.e.s à l’abri en cas de nécessité.

Trois treuils placés à bord de l’Ocean Viking avant que le navire ne soit affrété par SOS MEDITERRANEE vont être débarqués afin de gagner de l’espace sur le pont principal. Un compacteur de déchets va également être installé afin de réduire notre volume de déchets et d’optimiser également l’espace à bord.

Enfin, les containers que nous avions ajoutés sur le pont de l’Ocean Viking en juin 2019 afin de servir d’abris et de module médical pour les rescapé.e.s nécessitent un entretien régulier. Nous allons donc également mettre ce chantier naval à profit pour les maintenir en bonne condition générale : ponçage, piquage de rouille, peinture.

Tous ces travaux d’amélioration de l’accueil des personnes secourues en mer font actuellement face à une complexité supplémentaire due au fait que la chaine d’approvisionnement des matériaux soit perturbée mondialement en raison de la COVID19. Cependant, notre équipe met tout en œuvre pour effectuer les travaux dans les meilleurs délais afin de repartir en mer le plus rapidement possible, car il y a urgence.

La Méditerranée centrale est la route maritime migratoire la plus meurtrière au monde [...] c’est sans compter les disparitions sans témoin.  

 

La Méditerranée centrale est la route maritime migratoire la plus meurtrière au monde. Dès que la météo le permet, des personnes fuient la Libye à bord d’embarcations impropres à la navigation, qu’il y ait ou non des navires de recherche et de sauvetage dans les eaux internationales au large. Leur porter secours est une obligation légale autant que morale. Depuis le début de l’année, plus de 630 personnes sont mortes en Méditerranée centrale selon les informations collectées par l’Organisation International des Migrations, et c’est sans compter les disparitions sans témoin.  

 

Pourquoi ces travaux sont-ils effectués maintenant sur l’Ocean Viking ?

La mise en cale sèche d’un navire est une obligation légale commune à tous les navires commerciaux. Elle doit être effectuée tous les 5 ans et se fait sous la responsabilité de l’armateur du navire. Les travaux seront contrôlés par la société de classification de l’Ocean Viking, qui, une fois les travaux terminés, renouvellera tous les certificats du navire. La mise en cale sèche n’a pas pu être réalisée pendant la phase de détention administrative du navire de juillet à décembre 2020 pour des raisons logistiques. En automne dernier, nous nous sommes exclusivement concentrés sur les travaux nous permettant de lever la détention administrative de l’Ocean Viking au plus tôt et de reprendre notre mission (NDLR, depuis janvier 2021, l’Ocean Viking a mené trois rotations en mer et secouru 1148 personnes). Il est rare pour un navire d’entrer en chantier naval deux fois en six mois mais les blocages administratifs que nous avons subis nous ont contraints à séquencer ces travaux.

 

 

Crédits photos (dans l'ordre d'apparition) :

SOS MEDITERRANEE
Mathieu Oriot / SOS MEDITERRANEE 

 

Retour au journal de bord