menu Sauver des vies

SOS MEDITERANNÉ

Sauver des vies
Maintenant

Ocean Viking
JOURNAL DE BORD

Chaque jour, un membre de SOS MEDITERRANEE vous donne sa vision des opérations de sauvetage en mer et des événements. Retrouvez ces chroniques en son, images et vidéos.

le 07/11/2021

[RÉCAP] L'Ocean Viking porte secours à 314 personnes début novembre

Entre le 1er et le 4 novembre, l'Ocean Viking a secouru 314 personnes au cours de quatre opérations de sauvetage. Parmi les 314 rescapé.e.s, on comptait 37 femmes et 89 mineur.e.s. 

Après deux évacuations sanitaires, alors que les conditions météo ne cessaient de se dégrader, les autorités maritimes compétentes ont finalement attribué le port d'Augusta pour débarquer les 306 rescapé.e.s toujours à bord de notre navire de sauvetage. Le débarquement a commencé le jeudi 11 novembre et s'est achevé le lendemain soir.

Retour sur cette seconde patrouille de la 15e mission de l'Ocean Viking

 

Vendredi 12 novembre en matinée, le débarquement a repris avec les familles accompagnées d'enfants : certain.e.s ont passé 10 jours à bord de l'Ocean Viking, dont plusieurs en pleine tempête. C'est en fin de journée que s'est enfin terminé le débarquement des 306 personnes rescapées après plusieurs jours de procédures et de longues périodes d'attente. C'est un soulagement de voir ces hommes, femmes et enfants atteindre enfin la terre ferme. 

 

Jeudi 11 novembre, après une autre nuit de tempête passée en mer, le débarquement des 306 personnes peut enfin commencer. Cependant, seuls les mineur.e.s non accompagné.e.s ainsi que quelques familles ont pu quitter le navire aujourd'hui. Plus de 250 autres personnes devront encore passer une nuit éprouvante alors que des pluies torrentielles s'abattent sur le port d'Augusta.

 

Mercredi 10 novembre, en fin de journée, l'annonce d'un port sûr intervient enfin, au grand soulagement des personnes rescapées. Augusta en Sicile est désignée pour débarquer les 306 personnes à bord. Notre organsiation renouvelle sa demande pour un mécanisme de débarquement systématique et pérenne pour éviter ces souffrances. Avec un avertissement de navigation en vigueur pour le canal de Sicile, la tempête fait rage, avec des vagues atteignant deux mètres qui balaient le pont. En matinée, l'équipe avait une fois de plus alerté sur l'urgence de débarquer les personnes rescapées en lieu sûr alors qu'elles étaient transies par le froid et épuisées.

 

Mardi 9 novembre, Après neuf demandes en une semaine pour un port sûr auprès des autorités maritimes, l'équipe de l'Ocean Viking est toujours en attente. A bord, les conditions psychologiques et physiques des personnes rescapées s'aggravent à mesure que la météo se dégrade, particulièrement pour les personnes souffrant de graves brûlures, les nourrissons ou les enfants.


Lundi 8 novembre, en matinée, la pluie sur l'Ocean Viking menace de s'intensifier encore. Rebecca et Jane, de l'équipe médicale de SOS MEDITERRANEE et de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-rouge et du Croissant-rouge (FICR), craignent pour l'état de santé des 306 personnes secourues la semaine précédente. Les équipes à bord demandent un lieu sûr de débarquement de toute urgence.


Dimanche 7 novembre, un mineur, accompagné de son petit frère, a été l'objet d'une nouvelle évacuation sanitaire par une vedette des garde-côtes italiens depuis l'Ocean Viking, au large de Lampedusa. Son état de santé s'était dégradé durant la nuit. Alors que le temps continue de se détériorer sensiblement, l'équipe médicale craint la multiplication des problèmes sanitaires parmi les 306 personnes qui sont toujours à bord notre navire humanitaire. 


Samedi 6 novembre, l'évacuation sanitaire de deux personnes - accompagnées de quatre membres de leur famille - a été réalisée depuis l'Ocean Viking par les garde-côtes italiens, alors que la mer était tumultueuse. Les deux patient.e.s souffraient de brûlures cutanées sévères dues au carburant et d'affections graves. 


Vendredi 5 novembre, l'Ocean Viking a participé à la recherche d'une embarcation qui avait été signalée en détresse au sud de Lampedusa dès la matinée. 


Jeudi 4 novembre, l'avion Sea Bird de l'ONG Sea-Watch a donné l'alerte concernant une embarcation en détresse dans les eaux internationales au large de la Libye. La nuit venue, dans l'obscurité et sur une mer agitée, nos équipes ont effectué un quatrième sauvetage : 69 personnes, dont 10 femmes et 18 mineur.e.s ont été secouru.e.s.


Dans la nuit du mercredi 3 au jeudi 4 novembre, l'Ocean Viking s'est mobilisé pour assister environ 400 personnes en détresse à 10 heures de sa position. Les personnes ont été secourues par le Sea Eye 4, de l'ONG Sea-Eye, avant notre arrivée sur place. 


Mercredi 3 novembre, l’Ocean Viking a procédé à un nouveau sauvetage : 106 personnes, qui se trouvaient sur une embarcation en détresse, ont été secourues dans les eaux internationales au large de la Libye. 


Le 2 novembre, l’équipe à bord de l’Ocean Viking a effectué un deuxième sauvetage : 94 personnes, entassées sur une embarcation pneumatique en détresse, ont été secourues dans les eaux internationales, au large des côtes libyennes.


Dans la nuit du 1er au 2 novembre, l’Ocean Viking et son équipe ont porté secours à 45 personnes (et non 44 comme indiqué dans le premier décompte) qui se trouvaient sur une embarcation de bois en détresse dans les eaux internationales. 


Dimanche 31 octobre, l'équipe de SOS MEDITERRANEE a procédé à différents entraînements en mer tandis que l'équipe de la FICR (Fédération internationale des sociétés de la Croix-rouge et du Croissant-rouge) s'est exercée à prodiguer des soins médicaux urgents sur le pont de l'Ocean Viking


L’Ocean Viking a quitté la Sicile samedi 30 octobre pour entamer la deuxième partie de sa quinzième mission de recherche et de sauvetage en Méditerranée centrale. Dans le courant du mois d'octobre, l'Ocean Viking était au chantier naval de Naples pour l'inspection annuelle obligatoire de ses dispositifs de sauvetage. 

Retour au journal de bord