menu Sauver des vies

SOS MEDITERANNÉ

Sauver des vies
Maintenant

Ocean Viking
JOURNAL DE BORD

Chaque jour, un membre de SOS MEDITERRANEE vous donne sa vision des opérations de sauvetage en mer et des événements. Retrouvez ces chroniques en son, images et vidéos.

le 17/11/2021

[REGARDS SUR LA MÉDITERRANÉE CENTRALE #31] Malgré des conditions météorologiques difficiles, les tentatives de fuite de la Libye par la mer perdurent

Cette publication de SOS MEDITERRANEE a pour but de faire le point sur les évènements qui se sont déroulés en Méditerranée centrale au cours des deux dernières semaines. Il ne s’agit pas de livrer une revue exhaustive des faits, mais plutôt de fournir des informations sur l’actualité de la recherche et du sauvetage dans la zone où nous intervenons depuis 2016, sur la base de rapports publiés par différentes ONG et organisations internationales ainsi que par la presse internationale.


Plus de 1 100 personnes secourues par des navires humanitaires en novembre, 10 corps retrouvés

Fin octobre, une tempête de la puissance d’un ouragan, connue sous le nom de “Médicane”, a frappé la Méditerranée centrale. Peu après le passage de ce phénomène météorologique rarissime, plusieurs navires civils de sauvetage ont lancé des opérations de recherche et de sauvetage dans ce secteur : le Sea Eye 4 a effectué cinq missions de sauvetage en une seule journée, le 2 novembre, assisté par le Rise Above de l’ONG Mission Lifeline, portant secours à un total de 325 personnes en une journée.  Le lendemain, dans la nuit du 3 novembre, les équipes du Sea Eye 4 et du Rise Above ont secouru plus de 400 personnes à bord d’une grande embarcation en bois à double pont qui était en train de prendre l’eau. Les équipes de l’Ocean Viking ont assisté le Sea Eye 4 en leur fournissant des vivres supplémentaires. Après une attente de plus de deux jours, le 7 novembre, le navire s’est vu assigner le port de Trapani, en Sicile, comme lieu de débarquement pour plus de 800 rescapé.e.s.  

Les équipes à bord de l’Ocean Viking ont secouru un total de 314 personnes lors de quatre opérations effectuées entre le 2 et le 4 novembre. Quelques jours plus tard, trois patient.e.s et leurs proches ont dû être évacué.e.s pour raison médicale par les garde-côtes italiens lors de deux opérations au large de Lampedusa. Après 10 demandes d’attribution d’un lieu sûr, alors que plusieurs des 306 rescapé.e.s étaient à bord depuis plus d’une semaine dans des conditions météorologiques et maritimes difficiles, l’Ocean Viking s’est finalement vu attribuer Augusta comme port de débarquement, le 10 novembre.

Le 15 novembre, les équipes de MSF à bord du Geo Barents ont secouru 25 personnes se trouvant dans une embarcation en bois en détresse dans la zone de recherche et de sauvetage maltaise. L’embarcation avait été repérée par l’avion Seabird de Sea Watch. Le 16 novembre, le navire et son équipage ont secouru 161 personnes à bord de deux embarcations en bois surchargées, en détresse dans la zone de recherche et de sauvetage libyenne. Dix personnes décédées ont été retrouvées dans la cale de l’une des deux embarcations.

Alors que le Sea Watch 4 est de retour en Méditerranée centrale, l’ONG Open Arms a annoncé le lancement de nouvelles opérations avec un nouveau navire de sauvetage, l’Open Arms Uno. Lundi, son voilier Astral a fait route vers la Méditerranée centrale. Le voilier de l’ONG Resqship a mené des opérations dans cette zone la semaine dernière. Son équipe a repéré trois embarcations en détresse dans la zone maltaise de recherche et de sauvetage, et leur a porté assistance jusqu’à ce que les garde-côtes italiens procèdent au sauvetage.


Des arrivées autonomes et des sauvetages effectués par les autorités italiennes

Malgré des conditions météo très difficiles, de nombreuses embarcations sont arrivées de façon autonome dans plusieurs régions du sud de l’Italie la première quinzaine de ce mois, notamment le 14 novembre, où 514 personnes sur deux bateaux de pêche ont débarqué à Rocella Ionica, dans la région italienne de Calabre. Les embarcations étaient parties de Tobrouk, à l’est de la Libye, selon l’Avvenire. On rapporte aussi que sept embarcations transportant près de 600 personnes sont arrivées dans la région de Crotone au cours du même week-end. D'autres arrivées autonomes se sont aussi poursuivies à Lampedusa : deux embarcations transportant en tout 144 personnes ont atteint l’île le 14 novembre, selon l’ONG Mediterranean Hope. Plus tôt ce mois-ci, 119 personnes de nationalité afghane seraient arrivées en Sicile par leurs propres moyens, selon le journaliste Sergio Scandura. Les personnes ont déclaré être parties de Turquie.

Les autorités italiennes ont secouru de nombreuses embarcations en détresse. Grâce à la collaboration de la Croix-Rouge italienne, de la police et des garde-côtes, 75 personnes se trouvant à bord d’une embarcation qui s’était échouée sur des rochers au large de Crotone, au sud de l’Italie, ont pu être secourues.

Au cours du deuxième semestre de l’année 2021, de plus en plus de grandes embarcations transportant plus de 300 personnes ont été signalées en Méditerranée centrale. Certaines, comme celle citée plus haut, ont été stabilisées par des organismes civils de sauvetage, alors que d’autres se dirigeaient plus au Nord et ont fini par être évacuées ou remorquées vers un port par les autorités italiennes. La semaine dernière, lors d’une opération nocturne très délicate, les garde-côtes italiens et la Guardia di Finanza ont assisté une embarcation avec 385 personnes à bord au large de Lampedusa, ainsi que 400 autres personnes qui avaient atteint le port de Pozzallo, en Sicile, lors d’une opération nocturne difficile.


En 2021, une personne sur deux qui a tenté la traversée a été interceptée en mer puis ramenée en Libye 

Parallèlement aux arrivées autonomes et aux opérations de sauvetage menées par les autorités italiennes sur les côtes italiennes du sud, les interceptions et les retours forcés effectués par les garde-côtes libyens se sont multipliés. Au cours de la première semaine de novembre, plus de 1 000 personnes ont été ramenées de force en Libye, selon l’OIM. 791 autres personnes ont été interceptées au cours de la deuxième semaine de novembre, ce qui porte provisoirement le nombre total de personnes ramenées de force en Libye cette année à 29 427. En outre, deux corps ont été retrouvés au large de la Libye le 10 novembre. L’OIM a annoncé la semaine dernière qu’en 2021, un migrant sur deux parti de Libye avait été intercepté en mer et ramené en Libye.   


Photo : Claire Juchat / SOS MEDITERRANEE

Retour au journal de bord