menu Sauver des vies

SOS MEDITERANNÉ

Sauver des vies
Maintenant

Ocean Viking
JOURNAL DE BORD

Chaque jour, un membre de SOS MEDITERRANEE vous donne sa vision des opérations de sauvetage en mer et des événements. Retrouvez ces chroniques en son, images et vidéos.

le 17/06/2020

[TÉMOIGNAGE] Abdu et Abu : les deux frères qui fuyaient la guerre

« C’est pour ça que nous avons décidé de partir : ils tuent les hommes. »

Boko Haram. Le nom de cette secte islamiste qui sème la terreur au Nigéria évoque la désolation et la mort pour ces deux gaillards de 23 et 24 ans. Lorsqu’ils ont quitté leur pays, ravagé par la guerre et soumis aux exactions quotidiennes du groupe armé affilié à l’Etat islamique, ils n’avaient certes pas en tête de se diriger vers un autre pays en guerre. Et pourtant…

 

Abdulyassar a 24 ans. Il voyage avec son « petit » frère Abubakar, âgé de 23 ans. Les deux frères affirment avoir quitté le Nigéria à cause de la guerre et de la menace que représente Boko Haram pour les hommes en particulier. (En effet, selon Amnesty International, plus de 36 000 personnes sont mortes depuis dix ans en raison du conflit dans ce pays.) « C’est pour ça que nous avons décidé de partir : ils tuent les hommes. »

 

Mais lorsqu’ils sont arrivés en Libye, il y a presque un an, les deux jeunes hommes ont dû se rendre à l’évidence : c’est bien un autre pays en guerre qu’ils avaient atteint. Sans avoir le temps de comprendre, ils se sont retrouvés au milieu d’un champ de bataille : ils devaient fuir d’urgence.

 

Alors ils ont décidé de tenter la traversée. Lorsqu’ils sont arrivés à bord de l’Ocean Viking, en ce mois de janvier 2020, ils avaient déjà essayé à trois reprises de fuir la Libye par la mer. En vain. Et chaque fois ils avaient été interceptés. C’était donc leur quatrième tentative. D’après ce qu’ils en disent, ils n’ont pas eu peur, cette fois, pendant ce dangereux périple sur une embarcation de fortune surchargée. Ce n’était certes pas leur première tentative. Comme ils avaient essayé de fuir tant de fois auparavant, sans succès, ils étaient résignés à accepter leur « destin ». Quel qu’il soit.

Abdulyassar et Abubakar ont été débarqués à Taranto, en Italie, le 29 janvier 2020 avec les autres rescapés à bord. Ils font partie des 407 personnes - dont 12 femmes enceintes et 149 mineurs - secourues lors de cinq sauvetages en moins de 72 heures, du 24 au 27 janvier 2020.

 

Photos et histoire recueillies par Hannah Wallace Bowman / MSF à bord de l’Ocean Viking, le 29 Janvier 2020.

Retour au journal de bord