menu Sauver des vies

SOS MEDITERANNÉ

Sauver des vies
Maintenant

Ocean Viking
JOURNAL DE BORD

Chaque jour, un membre de SOS MEDITERRANEE vous donne sa vision des opérations de sauvetage en mer et des événements. Retrouvez ces chroniques en son, images et vidéos.

le 09/06/2020

[TOUS SAUVETEURS 2.0] Guillaume, membre de l’équipe de marins-sauveteurs

Guillaume, 34 ans est breton et vit au Havre lorsqu’il n’est pas en mer. Avant de devenir marin, Guillaume a travaillé dans différents centres de rééducation par le sport auprès de personnes atteintes de maladies physiques ou mentales. Cette expérience lui a donné l’occasion de se rapprocher de personnes vulnérables, de ressentir leur sensibilité, de les comprendre et de les aider. Ces deux dernières années, il a été marin et skipper sur des bateaux à moteur, et a acheminé des voiliers à travers l’océan Atlantique. En parallèle, il a eu plusieurs expériences professionnelles dans le domaine de la pêche ainsi que dans la navigation avec des voiliers traditionnels en Normandie et en Bretagne. En novembre 2019, Guillaume a décidé de rejoindre SOS MEDITERRANEE pour devenir membre de l’équipe de recherche et de sauvetage à bord de l’Ocean Viking.

 

Crédit photo : Faras Ghani / Al Jazeera

« C’est toute une série de circonstances différentes qui m’ont amené à devenir membre de l’équipe de SOS MEDITERRANEE. J’organisais un festival de musique en Bretagne en octobre dernier lorsque j’ai rencontré Aloys (coordinateur de projet pour MSF à bord de l’Aquarius puis de l’Ocean Viking sur les rotations précédentes). Nous avons beaucoup parlé de son expérience à bord de l’Aquarius, de la situation et du contexte en Méditerranée centrale et des opérations de recherche et de sauvetage en mer. C’était très instructif d’entendre tous ces faits très concrets, venant de quelqu’un qui avait fait ce travail, et non pas seulement à travers les médias. Comme j’avais de l’expérience maritime et que je souhaitais m’engager pour une cause, j’ai tout de suite pensé que je pourrais combiner mes connaissances maritimes à la sensibilité que j’avais acquise en travaillant avec des personnes handicapées depuis si longtemps. »

Retour au journal de bord